Premiers résultats de la réforme du code de la route

Premiers résultats de la réforme du code de la route

La nouvelle mouture du code de la route, mise en application ce lundi 2 mai 2016, propose un millier de nouvelles questions…

sur des thématiques plus étendues qui ne concernent pas que la conduite mais des domaines connexes comme la sécurité routière ou l’écologie  avec des thématiques traitant par exemple les sujets suivants  :

Limite de décibels autorisée pour une voiture
Pour être en conformité avec la réglementation, ma voiture ne doit pas émettre un bruit supérieur à 60 décibels, 74 décibels, 82 décibels, 90 décibels ?
  • les premiers secours et l’assistance à personne sur la route,
  • l’éco-conduite,
  • la prudence et le civisme sur la route, notamment avec les usagers en 2 roues,
  • la conduite de véhicules à boîte de vitesse automatique…

Les automobilistes disposant déjà de leur permis de conduire depuis quelques années seront étonnés par les questions portant sur des systèmes récents comme l’eCall qui permet d’être géolocalisé et d’appeler automatiquement les secours en cas d’accident de la route qui aurait déclenché le système Airbag. Lire à ce sujet http://www.revisersavoiture.com/le-mag-auto/voiture-connectee/voiture-connectee-lappel-durgence_44.html

Question du nouveau code de la route
Ce véhicule transporte des matières toxiques des matières corrosives des matières inflammables des matières radioactives ?

Vers une meilleure compréhension de l’environnement de l’usager de la route

Ce que ce nouveau code de la route met en avant, c’est également l’observation du contexte et l’analyse de la situation. En effet, désormais il ne s’agit plus seulement de répondre aux questions en appliquant seulement les règles, mais de prévoir les actions et autres réactions des usagers.

Ainsi, prenons par exemple le cas de figure suivant décrit dans une diapositive du code :

Un véhicule arrivant sur une route perpendiculaire à la notre, terminée par un stop et une bande d’arrêt (marquage au sol).

La question à choix multiple demande s’il est préférable de prendre en compte le marquage au sol (le conducteur de la voiture DOIT s’arrêter) ou s’il vaut mieux vérifier que le conducteur nous a bien vu (direction de son regard).

La bonne réponse est la deuxième.

Désormais, la réforme du code de la route prend ainsi en compte le facteur risque, c’est à dire que le jeune conducteur ne devra plus seulement se fier aux règles du code, mais qu’il devra prendre en compte le fait que les autres usagers ne respecteront pas toujours ces règles.

Un autre exemple ?

Un bus est à l’arrêt devant une aubette, probablement en train de prendre et ou de déposer des passagers. Un passage piétons se trouve quelques mètres devant ce bus arrêté.

Nous connaissons tous ce cas de figure très accidentogène : le bus cachant la visibilité, il se peut que des personnes soient en train d’emprunter le passage piéton pour traverser, et que le conducteur soit obligé de stopper brutalement pour ne pas les renverser.

C’est le cas de figure illustré par la diapositive présentée dans l’article sur cette réforme : http://www.revisersavoiture.com/le-mag-auto/dossier-du-mois/la-reforme-du-code-de-la-route-depoussieree_122.html

Il faut donc faire preuve de méfiance et de prudence, car là encore certains piétons ne regardent pas avant de traverser (c’est de plus en plus le cas, surtout s’ils sont distraits par l’utilisation de leur téléphone portable et/ou qu’ils écoutent de la musique en marchant)

Vitesse maxi autorisée code de la route
Dans cette voie je peux rouler à 130 km/h 110 km/h 90 km/h 50 km/h ?

Les maître-mots : anticipation et vigilance

Finalement, cette réforme du code de la route s’appuie sur du bon sens.

Sur bien des aspects, elle emprunte même ce qui est déjà mis en application par les motards par exemple. Le motard doit anticiper, regarder non seulement la route mais également loin devant. Il prend vite le réflexe de vérifier qu’il est bien vu, en cherchant le regard de l’automobiliste dans le rétroviseur intérieur. De même le motard sait que les conducteurs ne mettent pas toujours leurs clignotants, surtout lorsqu’il s’agit de se rabattre sur une voie de périphérique…

Gageons que le taux de réussite à l’examen du code de la route baisse de façon significative, mais espérons que cela soit bénéfique pour tous, en réduisant également la mortalité routière qui connaît une hausse en cette année 2016.

Source : L’observatoire national interministériel de la sécurité routière

http://www.securite-routiere.gouv.fr/la-securite-routiere/l-observatoire-national-interministeriel-de-la-securite-routiere

 

 

 

 

Une réflexion au sujet de « Premiers résultats de la réforme du code de la route »

Les commentaires sont fermés.